Le Golfe d'Ajaccio

Le Golfe d’Ajaccio, grand point touristique depuis le XXème siècle, se trouve entre le Capu di Feno et le Capu di Muro. Il faut savoir que c’est à Ajaccio que le célèbre Napoléon Bonaparte est né. La maison qui l’a vu naître est aujourd’hui devenue un musée. La ville d’Ajaccio compte 65 000 habitants et est la plus grande ville de la région. On remarque tout autour du golfe des plages, pour les amateurs de la baignade. Ces plages servent également pour des festivités durant les vacances d’été et les week-ends. Les locaux s’en servent également comme lieux de repos. Mais il n’y a pas que la côte qui possède de beaux endroits à visiter. En effet, dans l’arrière-pays, vers la vallée de Prunelli, il y a des lieux pour amateurs de grimpe et des villages typiques de la région, une station de ski. Il y a également un parc à tortues où l’on peut admirer plus de 170 d’espèces de tortues.

La partie nord du Golfe

Sur la D111, depuis Ajaccio, la route mène en direction de la Route des Sanguinaires et finit par la Pointe de la Parata. Non loin de la route, se trouvent quelques petites plages, de Saint-François puis la plage de Trottel. La plage de Trottel est plus grande que celle de Saint-François. On trouve également un parc entre les deux plages.

On continue la route, 500m plus loin, on arrive vers la Chapelle des Grecs. Cette chapelle a été construite en 1632. Puis en 1731, elle fût laissée aux peuples grecs qui ont fui Cargèse.

On passe, ensuite devant le grand cimetière d’Ajaccio. Il s’étend sur la partie droite de la pente.

1.5km plus loin, on atteint la plage de Barbicaja. On la dépasse d’un kilomètre pour arriver ensuite à la plage d’Ariadne. A noter que cette plage est la plus aimée par les touristes et les locaux.

Sur la route, on peut voir des hôtels et villas appartenant à la haute société d’Ajaccio. On continue sur 12km pour atteindre ensuite la Pointe de Parata. De là on peut admirer une tour génoise datant de 1608. Les Iles Sanguinaires se trouvent juste derrière la Pointe de Parata. Depuis le parking, il y a un chemin qui fait le tour de la colline. Nous vous conseillons l’ascension sur la tour de la Parata. Depuis la tour, on arrive à voir parfaitement l’île. A savoir que sur la plus grande île, le Grand Sanguinaire, l’écrivain Alphonse Daudet y a habité et y a écrit « les Lettres de mon Moulin ». De l’autre côté se trouve la tour génoise de Castellucio.

En partant de la Pointe de la Parata, en direction d’Ajaccio, après environ 3km, se trouve la petite plage de Saint-Antoine, puis sur la grande plage de Minacca.

La partie sud du Golfe

En direction de l’est d’Ajaccio, on trouve, à 4km, la longue plage de Ricanto. C’est une jolie plage de sable facile d’accès. Le seul point faible, est que la plage se trouve juste derrière l’aéroport Napoléon Bonaparte. On a tendance à entendre les avions qui atterrissent et qui décollent de manière régulière. Au-dessus de l’embouchure de Gravona, on peut admirer la tour génoise de Campitello. A savoir que la famille Bonaparte s’est réfugiée dans cette tour, après avoir fui Ajaccio en 1793.

Lorsqu’on prend la N193 et la N196 en direction de Bonifacio, elles nous font contourner le terrain d’aviation. On prend la D55 qui nous emmène vers Porticcio. Ce village ne vit que du tourisme. On y trouve des hôtels et infrastructures pour les vacances. Il y a également des terrains de campings, des magasins, des restaurants des cafés… De là on peut admirer la vue qui s’étend jusqu’à Ajaccio. Durant la période d’été il est possible d’aller jusqu’à Ajaccio en bateau.

La route mène vers la plage d’Agosta, longue de 2 km. Elle se trouve au bord de la route.

Au sud, sur la presqu'Ile Isolella, on peut y voir une autre tour génoise. Sur le chemin de terre, on peut voir des villas qui ont été construite. Entre les villas, il y a des petits chemins pour accéder à la plage. Le chemin monte jusqu'à la tour.

On arrive ensuite à la plage de Portigliolo. Le chemin nous mène vers Punta di a Castagna à l'ouest. On y trouve une tour génoise portant le même nom.

La route mène ensuite Acqua Doria et quitte la côte. Sur le chemin, on peut admirer la belle vue du Golfe d'Ajaccio. Après avoir dépassé Acqua Doria, la route mène ensuite sur Capu di Muro. C'est de ce chemin que part la randonnée de la Tour de Capo di Muro, une tour génoise en très bon état. Depuis la plate-forme, on a une vue sur les Iles Sanguinaires qui donne jusqu'à Ajaccio. Lorsqu'on passe dans le sud-ouest du golfe, on y trouve Le Capu Neru, qui possède également une tour génoise. Lorsqu'on arrive dans le sud, on peut voir Campo Moro qui est délimité par le Golfe de Valinco. Il y a une petite route qui monte jusqu'au sommet. Au sommet se trouve un phare.

La vallée de Prunelli

Il est recommandé de faire un tour à travers la vallée de Prunelli. Ce tour montre un vrai changement entre la plage et le quotidien. On remarque la belle vue du village de montagne Tolla qui se trouve sur la pente du golfe. Lorsqu’on s’arrête à Bastelica, on arrive au lieu de naissance de Sampiero Corso. On remarque sur le plateau d’Ese des remontées mécaniques qui sont toujours actives durant la période d’hiver. On remarque également un pont génois.

Depuis Ajaccio, on prend la N193 puis la N196 qui contourne l’aéroport pour quitter la voie express qui se trouve vers de Bastelicaccia. La D3 nous mène vers la vallée de Prunelli, dans la partie basse où l’on voit champs de plantations de fruits. Sur la même route, on monte sur 15km en direction d’Ocana. On peut voir, en bas de la vallée, une ancienne éolienne engloutie par le lac de Trolla. On dépasse Ocana, on continue ensuite sur 4.5km pour atteindre enfin la Bocca di Mercuju. Arrivé au col, on prend une route étroite qui mène à un lieu idéal pour la grimpe où l’on a une magnifique vue sur le barrage en béton et sur la gorge de Prunelli.

On dépasse le col d’un peu plus d’un 1 km, la route mène ensuite vers le barrage en béton, en forme d’arc. Il faut savoir que ce barrage est unique dans son genre. Pour cause, la plupart sont des murs en réservoir. A noter que celui-ci a été construit entre 1958 et 1960.

On repart sur la route sinueuse, et on passe devant une ruelle qui mène vers le quartier bas de Tolla. Là-bas, le club nautique est ouvert en plein été. Il y a la possibilité de louer des bateaux.

On arrive derrière le village Tolla, de là, la route monte encore. On peut admirer la jolie sur le village et sur le réservoir. Le chemin nous fait passer par la partie supérieure de la gorge de Prunelli, puis par la rivière de Prunelli. Dans cette rivière est conseillé de se baigner.

On part ensuite sur la D27, qui monte et mène vers Bastelica. A noter que c’est à cet endroit, que Samperio Corse est né, en 1497. Sa maison se trouve dans le quartier de Dominicacci. Cette maison fut brulée par les génois après qu’il fut lui-même assassiné. Elle fut ensuite reconstruite au XVIIIème siècle. Sur la place du village, on peut admirer la statue du Combattant de la liberté, juste devant l’église. Il existe un buste de Sampiero, situé juste à côté de sa maison, où il est né. Le village de Bastelica est connu principalement pour sa charcuterie. Des élevages de cochons se trouvent tout autour du village. Si l’on passe au village au premier week-end de novembre on peut profiter de la « Foire a Nostra Mela », qui est la fête traditionnelle de l’automne. Durant la foire, la pomme est à l’honneur. On peut également gouter la charcuterie et d’autres produits locaux.

Sur la D27, on continue en direction du plateau d’Ese. On y trouve une station de ski ouverte pendant l’hiver.

On repart sur la D27 en direction de la Côte. On passe par le Col de Cricheto. Durant la période estivale, il est possible de faire un tour avec le « Train de Maquis ».

On dépasse le col d’un 1.5km, on gare la voiture sur le bord de la route et de là, on peut se balader à pied sur le pont génois. Il y a une route un peu plus grande qui mène vers le bas. Ce pont en arc passe au-dessus du ruisseau de l’Ese.

Lorsqu’on arrive près de Cauro, on arrive sur la N196.

La vallée de Gravona

Lorsqu’on part d’Ajaccio, on prend la N193 qui nous fait traverser la vallée large de Gravona pour nous mener jusqu’en haut du Col de Vizzavona. A noter que la rivière de Gravona vient de l’ouest de Monte Renoso et continue son chemin jusqu’au Golfe d’Ajaccio. Au niveau du bas de la vallée, on peut voir des traces d’anciens gros incendies qui ont fait rage en 2009.

Depuis Ajaccio, sur la route menant à Bastia, on peut voir la vallée de Gravona. De l’autre côté on aperçoit le Monte Gozzi qui prend une place importante dans le paysage. L’endroit est aimé par amateurs de parapente.

Bien que le chemin soit plus long, il est conseillé de prendre le chemin qui mène aux villages de Pedi-Morella, Cuttoli et de Peri. Si on s’arrête à Peri, il y a le restaurant l’Usciatellu, où il est conseillé de s’arrêter manger.

Non loin de Peri, se trouve une Via Ferrata parfait pour la grimpe. A l’extérieur de Peri, on peut voir un panneau montrant les ponts génois de la région.

Le point fort de la vallée est le parc aux tortues « A Cupulatta ». A savoir que le parc a été fondé en 1993 par Philippe Magnan et possède plus de 170 espèces différentes de tortues. On compte dans le parc plus de 3000 tortues à observer. Ce parc a pour but d’élever les tortues dans la protection de l’espèce. A Cupulatta est ouvert à partir du 1er avril jusqu’au 31 octobre. Durant l’hiver le parc est fermé pour cause de l’hibernation des espèces. Il faut compter 8.50€ pour l’entrée du parc.

Il y a, non loin du parc, un endroit idéal pour se baigner dans l’eau de la vallée. Depuis le parc, on prend la route sur un 1km en direction d’Ajaccio, on prend ensuite la D129 en direction de Carbuccia. 250m plus loin, on arrive au pont de Carbuccia, où il est possible de garer sa voiture. Sous le pont, se trouve un bassin avec une plage de sable. On peut sauter jusqu’à 3m de haut.

Juste au-dessus de Vero, sur la D4 on trouve un accrobranche, indiqué sur la N193.

On trouve dans la vallée de Gravona, une statue menhir. On dépasse l’embranchement vers 2.5km, après le virage on peut garer sa voiture, et on part au Menhir de Tavera. Il faut compter 15min pour y arriver. Cette statue fut découverte en 1961 et mesure 2,42m. Le visage s’est effrité au fil des années mais le menton, les oreilles et les épaules sont très reconnaissable. Cette statue est âgée de 3000 ans. On peut également admirer sur la colline de la Punta di u Castellu, des restes d’une ancienne forteresse datant du Moyen-Age.

Non loin de BOCOGNANO, au rond point juste avant, la route D27 vous amène vers la Cascade du Voile de la Mariée. Pour cela il faut suivre la route sur 3.3km, puis continuer la route à pied sur 10 minutes. Cette cascade est la plus haute de l'île, et est extrêmement puissante au printemps lors de la période de fonte des neiges. L'eau ne tombe par parfaitement à la verticale mais tombe à 125 mètres de profondeur. Pour les amoureux de canyoning ils pourront pratiquer cette activité sans problème.

Bocognano est un village de grande taille mais la circulation est parfois difficile pour les camions et autocars avec ses routes étroites. A chaque fin de mois de septembre, la Festimonti a lieu, cette fête foraine devient alors le centre d'intérêt. A la fin du mois de décembre on fête également la châtaigne. Lorsque l'on sort de Bocognano, une route mène jusque Busso et Richjusa. Non loin coule la Gravona qui forme des bassins de baignade. La gorge de Richjusa est la tour la plus connue et l'un des préférées de la Corse.

Ensuite, la route N193 monte vers le col de Vizzavona.

Poursuite de la route au golfe de Valinco

Afin d'arriver du golfe d'Ajaccio vers le golfe de Valinco, on trouve plusieurs possibilités. La meilleure façon et la plus rapide et de prendre la N196, en passant par Cauro, Santa Maria-Siché, Petreto-Bicchisano, Casalabriva et Olmeto.

De là on passe aussi par la source d'eau minérale St-Georges, mais celle-ci ne se visite pas.

Une autre route est possible, elle est plus belle mais plus longue il faut passer par la côte. Sinon, on peut aussi prendre la D302 par Pila-Canale où on peut observer juste au dessus de la route deux menhirs.