La vallée d'Asco et du Niolo

Lorsqu'on arrive à l'entrée de la vallée d'Asco, se trouve un chemin sinueux bordé par une montagne haute de 2000m. Cet endroit est très apprécié par les randonneurs et les grimpeurs. Un parcours de randonnée a été aménagé pour les familles ainsi qu'un parc d'aventure. Dans la vallée de Tassinetta se trouve des coins idéals pour la baignade. Pour les amateurs de kayak, le printemps est idéal dans la région durant la fonte des neiges. Jusqu'à la fin des années 90, il était possible de faire du ski jusqu'à ce qu'une avalanche de pierres détruise les remontées mécaniques. En altitude, on peut observer encore des mouflons. Dans la vallée se trouve un musée dédié à l'animal. Alors que dans les gorges de la vallée on observe des tortues terrestres grecques locales qui sont élevées dans un village qui leur est dédié.

Le Niolo est longé par le Golo, la rivière la plus longue qu'on trouve en Corse. Dans cette région très appréciée par les randonneurs, on peut y admirer les plus hauts sommets de la région, tel que la Scala de Santa Regina. Quant à la rivière, c’est l’endroit idéal pour se baigner. Au sommet du col de Veghio, se trouve une station de ski.

La vallée d’Asco

En partant du rond-point de Ponte Leccia, pour arriver à la vallée d’Asco, il faut continuer sur le N197 en direction de Calvi et de l’Ile Rousse. Prendre à gauche sur la D47, en direction d’Asco. Après 5km, prendre à droite en direction de Moltifao et Castifao.

Détour vers Moltifao et Castifao

Après avoir pris la bifurcation, on arrive sur l'Asco. On remarque sous le pont, un petit coin idéal à la baignade. On atteint ensuite, Moltifao. On peut observer la vue qui donne sur la partie basse de la vallée d’Asco. Après avoir traversé le village, on arrive sur le sommet de la colline. De là, on peut admirer les ruines du monastère de St –François di Caccia. En 1510, se trouvait un ermitage en bois, détruit ensuite par les Génois en 1553. Par la suite, le monastère a été rebâtit et agrandi au fil des ans. Après avoir été pillé en 1774, le monastère a été laissé à l’abandon définitivement. A partir de 1824, les villages de Moltifao et Castifao ont mis en place un cimetière tout autour des ruines du monastère, qui a permis à celui-ci de s’agrandir. A l’intérieur de l’église on peut remarquer la présence de plusieurs tombes, malgré la menace imminente d’un écroulement. L’entrée principale étant bloquée par une clôture, il est nécessaire de passer par la porte arrière si vous souhaitez visiter le monastère. Certaines pièces et passage sont encore possible à la visite, cependant il reste présent un risque de chute de pierres.

Quand on continue la route sur un demi-kilomètre en direction du sommet du col, on atteint ensuite Castifao, qui se situe dans la vallée de Tartagine. Lorsqu’on est sur la route, on peut admirer la tour de défense anguleuse de Paganosa qui trône au-dessus du village. La route mène ensuite sur l’embranchement de la D247 qui amène au village de Piana. 3km après avoir dépassé l’embranchement, on prend un autre embranchement en direction de la D547 qui amène à la rivière de de Tartagine. La route mène enfin vers le pont génois de Piana. Le pont dépassé, on arrive au village de Piana. Depuis le village, il y a deux possibilités de routes qui sont proposées : la première possibilité est de prendre la route de retour en direction de la vallée d’Asco. La deuxième possibilité est, depuis le pont, continuer 500m en direction de Castifao, pour arriver ensuite à la D247, sur la partie basse de la vallée de Tartagine. Ensuite, la route débouche sur la N197 qui mène vers Ponte-Leccia. On peut observer une très belle vue de la Balagne sur la route de la D547. Près d’Olmi-Capella et Mausoléo 5 ponts génois ouverts aux touristes.

De retour à la Vallée d'Asco

La route D147 en direction de Moltifao et de Castifao reste dans la continuité d’Asco. 600m plus loin on arrive au village des tortues. Ici, on peut admirer les différentes races de tortues existantes sur l’Ile et notamment la tortue terrestre grecque qui vit en liberté. Le village de tortues peut se visiter durant la période estivale, en Juillet et Aout de 10h à 17h au prix de 5 euros.

Après avoir dépassé le village des tortues, on continue la route sur un kilomètre et on arrive sur des espaces de baignades incontournables de la région de l’Asco. Après avoir traversé la rivière et peu de temps avant d’arrivée dans la gorge d’Asco, on passe devant un parc d’aventures ainsi qu’une très jolie Via Ferrata. Le meilleur reste à venir : des téléphériques qui vous amènent jusqu’en haut.

On arrive dans la gorge d’Asco. Dû à son étroitesse, le chemin est déconseillé aux campings cars et aux camions. Dans la gorge d’Asco se trouvent des beaux coins de baignades. On peut admirer quelques villages situés en pente.

Le village d’Asco se situe dans les montagnes de l’ile. On trouve autour du village des ruches dont le miel est en vente partout dans la région. Le village vit essentiellement du tourisme, les éleveurs ont perdu leur importance.

Sous le village d’Asco, un pont génois traverse la rivière. Celui-ci fait partie des plus connu de la Corse. Un magnifique bassin avec l'eau transparente se trouve sous le pont et des sauts de plusieurs mètres sont possibles. La suite de la rivière nous amène à une vasque naturelle.

Après avoir dépassé l'Asco, la route traverse une fôret de sapin. 7km plus loin on peut voir le ruisseau de Tassineta se jeter dans le Stranciacone. On arrive à l'Asco où se trouve le petit musée du Mouflon. Le musée se visite gratuitement et est ouvert tous les jours sauf le vendredi de 10h à 17h. On y voit des représentations du Mouflon mais aussi d'autres espèces d'animaux vivant dans la région.

Lorsqu'on s'arrête dans la vallée de Tasinetta on trouve des bassins naturels idéals pour la baignade.

On traverse ensuite la forêt de sapin de Carrozica en direction de Haut-Asco. On remarque sur le côté sur des maisons de vacanciers sur des piliers métalliques. C’est à cet endroit que commence le sentier de randonnée GR20 commençant à Calenzana et arrivant à Conca. Sur le chemin se trouvent des gites où l’on peut acheter des produits alimentaires. Dans les gites on peut croiser des randonneurs du GR-20 mais aussi des randonneurs qui souhaitent gravir le Monte Cinto, la montagne la plus haute de Corse. Il existe d’autres randonnées telles que la Muvrella ou la Punta Culaghia.

Le Niolo

On arrive dans la vallée fermée entre le Golfe de Porto, le Col de Verghio et la Scala di Santa Regina. Depuis Corte, on arrive sur la N193 qui mène à Francardo. On tourne ensuite sur la D84 en direction de Calcuccia et du Golfe de Porto. Il y a également la possibilité de prendre la D13 où le paysage est plus joli. Après avoir traversé le Pont de Golo on prend la D84 jusqu’à atteindre la Scala di Santa Regina. On remarque que le Golo a été rongé sur la roche. La route peut être étroite pour deux camping-cars qui voudraient passer en même temps.

On remarque qu’il y beaucoup de possibilité de parking quand on traverse la gorge d’Asco. Cela est dû aux nombres important de touristes qui visitent chaque année ce lieu. Nous conseillons de s’arrêter pour contempler la gorge car sur la route c’est plus compliqué d’admirer le paysage.

Après avoir dépassé Ponte-Catirla on arrive, 7.5km plus loin, au ruisseau de Ruda. Lorsqu’on pend la pente sur la droite on arrive à un ancien chemin de mulet, qui, avant la D84 était la seule liaison possible. 250m après on peut admirer un joli pont traversant la Ruda. De là, il est possible de descendre au ruisseau et d’atteindre un bassin parfait pour la baignade.

Pour les plus aventureux, il existe un chemin de randonnée à faire : Lorsqu’on monte le virage et on prend le chemin on peut admirer une belle vue depuis la gorge d’Asco. Un peu avant d’atteindre Corscia on arrive à un virage où il faut tourner à droite et suivre le chemin. Ce chemin amène au pont génois de Sottano et nous conduit vers l’Est. On quitte le bosquet et un kilomètre plus loin redescend sur le sentier de mulet. Pour faire cette randonnée il faut compter entre 2 et 3 heures.

On quitte bientôt la D84 pour prendre à gauche et arriver au lac artificiel de Corscia. On peut tourner avant Calacuccia sur la D218b pour traverser la digue du lac de Calacuccia. Il faut savoir que cette route a été bâtit à la fin des années 1960, entre 1965 et 1968. Lorsque l’on continue sur cette route on arrive à Casamaccioli. On y fête, ici la Santa di Niolo qui se fait tous les ans du 8 au 11 septembre. Durant la fête on peut s’arrêter sur les nombreux stands des spécialités de la région et s’arrêter les personnes participant aux concours de chants.

Prenant la D218 on arrive à la Calacuccia. Son village principal est Niolo. On y trouve des hôtels des gites des restaurants. Et pour cause : le sentier de grande randonnée Mare a Mare Nord passe par là. On y trouve également un office de tourisme. Quand on va au hameau de Sidossi sur la D218 en direction de Casamaccioli, on peut louer des canoés durant la saison d’été.

La D84 vers l’ouest, nous mène ensuite à l’embranchement vers Lozzi. Lorsqu’on monte dans les villages en hauteur on y trouve 2 terrains de campings : celui de l’Arimone et celui de Monte Cinto, près l’un de l’autre.

Après avoir dépassé l’embranchement d’une centaine de mètres, la route mène vers le dolmen de Calacuccia.

Il faut savoir qu’il est possible de passer une nuit au sein du Monastère de Saint-François à un prix très abordable. On arrive enfin à Albertacce. On prend ensuite la route en direction du village de Calasima. La D84 nous fait traverser le Golo. A cet endroit, il y a de beaux lieux de baignade. On peut voir, sous le pont routier, on peut admirer le pont génois Pont Altu.

Sur la route qui s’en suit on peut voir des cochons se promenant sur la route. On arrive bientôt le Valdu Niellu, la forêt noire corse. Elle fait partie des forêts les plus étendues de l’Ile. Il y a également, non loin du Valdu Niellu, se trouve un parcours d’aventure.

Pour faire la randonnée du lac de Nino, il faut partir de la maison forestière de Poppaghja. La randonnée compte aller-retour environ 4.5 heures pour la faire. Le Lac de Nino se situe au milieu d’une vallée entouré par des pâturages. Depuis le lac, il est possible de faire la montée de Punta Artica.

Il faut savoir que le lac de Nino est la source de Tavignano, qui est la deuxième rivière la plus longue de Corse. On remarque autour du lac, des petits ruisselets qui traversent les pâturages. On les appelle Pozzi.

Il existe une légende de la région qui dit qu’un jour le diable a voulu labourer la prairie mais après avoir été moqué par Saint Martin, il s’énerva et jeta la charrue avec une telle violence que cela fit un trou dans la montagne, qui est toujours visible aujourd’hui. Quant aux bœufs qui tiraient la charrue, il décida de les transformer en bloc de rochers, qui se tiennent aujourd’hui au-dessus du lac de Nino.

Sur la route, on peut apercevoir la vallée de Niolo mais aussi les montagnes de Paglia Orba et de Monte Cinto.

4km dans les hauteurs du col, se trouve le point de départ de la randonnée à la chute d’eau de Radule et la Bergerie. On y voit des voitures qui se garent dans le virage. On marche pendant un long moment sur le sentier du GR20. Il est possible de se baigner dans l’eau transparente et fraiche de la cascade.

En direction des hauteurs du col, on arrive à la station de ski Castello di Verghio, qui est une étape pour certain randonneurs du GR20. Il y a également les randonneurs de Mara à Mare Nord qui passent par cette station. On arrive ensuite au Col de Verghio. On peut y admirer une grande statue du Christ en granite.

Après avoir dépassé le col de Verghio, la D84 descend en direction d’Evisa jusqu’à Porto.