Appelez-nous
+33 (0)4 95 51 60 51
Ecrivez-nous
[email protected]

BASTIA / CAP CORSE

campings haute corse

Cap Corse

En partant de Bastia et ses vieilles ruelles, venez dĂ©couvrir le Cap Corse. Connu sous le nom de « l’Ile de l’Ă®le », cette rĂ©gion regroupe Ă  la fois l’authenticitĂ© mais aussi le cachet de la Corse. Ce territoire rempli d’histoire, est ornĂ© par un patrimoine inestimable, des richesses naturelles incomparables, des plages de sable fin. Sa route entre Bastia et Saint-Florent vous offre une vue panoramique sur la mer et, par beau temps, sur les Ă®les Monte Cristo, Elbe et Capraja. SituĂ©s le long de la cĂ´te, des villages aux charmes atypiques, perdus entre terre et mer, vous permettent de profiter de cadres exceptionnels pour vos vacances.

Bastia

PeuplĂ© depuis l’AntiquitĂ©, la ville de Bastia a Ă©tĂ© fortifiĂ© par les gĂ©nois Ă  la fin du XIVème siècle. Au XVIIème le siège gĂ©nois a Ă©tĂ© dĂ©placĂ© de Biguglia Ă  Bastia, signe de l’importance prise par la ville. De 1850 Ă  1870, le port a Ă©tĂ© construit, pour devenir aujourd’hui le plus important port de commerce et de passagers de la Corse. Presque les 3/4 des marchandises d’importations et d’exportations passent par le port de la ville. La construction du tunnel sous le vieux port en 1984, a permis d’amĂ©liorer la circulation du centre ville. Le cĹ“ur de la ville se situe autour de la Place Saint Nicolas. Tout au long de l’annĂ©e des animations (concerts, expositions…) sont prĂ©sentes sur la place, notamment avec la patinoire durant la pĂ©riode hivernale. Des terrasses de cafĂ©s, restaurants sont disposĂ©es tout autour Ă  l’ombre des platanes. Au sud de la place, si l’on suit une passerelle le long de la mer on arrive au Vieux Port et ses bateaux de pĂŞcheurs. Depuis le port, on aperçoit l’Ă©glise Saint-Jean-Baptiste, construite au milieu du XVIIème siècle, avec ses deux clochers. En partant des quais, un escalier a Ă©tĂ© amĂ©nagĂ© pour monter jusqu’Ă  la Citadelle. Au sein du lieu, on peut se promener dans les vieilles ruelles et dĂ©couvrir Ă©galement la CathĂ©drale Sainte-Marie. Derrière l’Ă©difice se trouve l’Oratoire Sainte-Croix, une petite chapelle baroque. En quittant la Citadelle par la porte principale, l’itinĂ©raire se poursuit Ă  proximitĂ© du Palais du Gouverneur, sur le boulevard Auguste Gaudin, qui mène vers le Boulevard Paoli, la rue commerciale principale de Bastia.

Miomo

C’est au village de Miomo que se trouve l’une des nombreuses tours gĂ©noises qui longent les cĂ´tes du Cap Corse. Cette tour, datant du XVIème siècle, servait Ă  protĂ©ger les habitants des invasions Ă©trangères et des pirates.

Grigione et Lavasina

Les villages de Grigione et Lavasina proposent de magnifiques plages de graviers pour tous les amoureux du farniente. Ă€ noter que sur la plage de Lavasina se dĂ©roule tous les ans une procession au dĂ©but du mois de septembre. Le hameau, lieu spirituel de l’Ă®le, est parfois appelĂ© « le Lourdes de la Corse ».

Erbalunga

Erbalunga est un village localisĂ© sur la commune de Brando. Sur cette Ă©troite avancĂ©e de terre, les maisons collĂ©es les unes aux autres, sont au plus proche de la mer. Ses routes pavĂ©es, sa vieille ville avec ses maisons en pierres et sa tour gĂ©noise nous replongent au temps du Moyen-Age. Le port de pĂŞche du village, a servi comme lieu de tournage, notamment pour le film « l’EnquĂŞte Corse », mais aussi un grand nombre de peintres se sont inspirĂ©s du lieu pour leurs crĂ©ations. Les places ombragĂ©es par les platanes et les palmiers, vous permettront de vous restaurer sur les terrasses extĂ©rieures des cafĂ©s. L’Ă©tĂ©, vous pourrez profiter des festivals de musique, comme « Musique d’Erbalunga » qui accueille chaque annĂ©e de grands artistes de la chanson française. Lors de votre visite, vous passerez sĂ»rement devant l’enseigne « Les Glaciers du Brando ». Ici, de la neige, en provenance de la CrĂŞte du nord de la Serra di Pogno, Ă©tait conservĂ©e jusqu’au XX ème siècle. Elle servait Ă  refroidir les fontaines durant l’Ă©tĂ©.

Marine de Sisco

Le village de la marine de Sisco est l’un des rares villages au Cap Corse qui reste très peu connu des touristes Ă©trangers. C’est donc un endroit idĂ©al pour profiter de la plage de sable et de galets. Tout en haut de la vallĂ©e de Sisco, se trouve la chapelle de San Micheli, oĂą il est possible de contempler la vue sur la vallĂ©e jusqu’Ă  la mer. Le bâtiment est ouvert uniquement le 29 septembre, durant un pèlerinage.

Pietracorbara

Si vous souhaitez vous prĂ©lasser sur une plage de sable fin en toute tranquillitĂ©, celle de la Marine de Pietracorbara est faite pour vous. C’est, en effet, l’une des seules plages de sable fin dans le Cap Corse. Face Ă  la mer, une magnifique vue sur l’Ă®le d’Elbe et de dos, vous pourrez admirer un panorama sur la vallĂ©e et les montagnes. Mais si vous souhaitez vous rafraĂ®chir, Ă  l’intĂ©rieur des terres et près du hameau de Selemace se trouve un ruisseau dans lequel vous pourrez vous y baigner, entourĂ© par un superbe paysage et d’un pont pittoresque. Pour les amateurs de la randonnĂ©e, des diffĂ©rents sentiers sont proposĂ©es comme la Balade Blanche qui mène Ă  des hameaux ou encore la Balade des fours qui vous feront dĂ©couvrir la faune et la flore des alentours mais aussi le patrimoine historique et architectural du village.

La tour de Losse

La Tour de l’Osse, ou Tour de Losse, se situe Ă  mi-chemin entre la marine de Pietracorbara et le village de Porticciolo. Contrairement Ă  la plupart des tours gĂ©noises, celle-ci est presque intacte. Au pied de la tour, il y a une petite crique, peu connue et frĂ©quentĂ©e principalement par les locaux. Avec ses rochers lisses, son eau claire et ses quelques bancs de sable, c’est idĂ©al pour se baigner en toute tranquillitĂ©. A noter, que depuis que la Macchia a brĂ»lĂ© en 2002, on voit apparaĂ®tre autour, des terrasses en couche de pierres qui tĂ©moignent de l’utilisation agricole intensive des Ă©poques prĂ©cĂ©dentes.

Porticciolo

En continuant la route sur la D80, on arrive sur le petit village de Porticciolo. Avec ses maisons couvertes d’ardoise et couleurs pastelles, ce village possède un charme typique de la rĂ©gion. Jusqu’en 1873, le village abritait un chantier de constructions navales. Lorsque l’on se promène sur les quais du port, on peut voir apparaĂ®tre en haut du village un tour gĂ©noise restaurĂ©e en maison de vacances.

Santa Severa

Bâti au XVIIIème siècle, le village de Santa Severa a Ă©tĂ© construit pour se protĂ©ger des envahisseurs et des intempĂ©ries. Ă€ l’Ă©poque les exportations des produits agricoles de la vallĂ©e de Luri vers l’Italie Ă©taient importantes. Aujourd’hui le port de plaisance accueille les vacanciers durant la pĂ©riode estivale, et hĂ©berge quelques commerces de proximitĂ© avec restaurants et bars. Le paysage environnant est Ă  apprĂ©cier avec sa plage et criques de sables, avec une vue sur les Ă®les d’Elbe et Capraia et de l’autre cĂ´tĂ©, la vallĂ©e de Luri avec ses vignes, maquis et crĂŞtes. Des festivitĂ©s ont lieu tout au long de l’Ă©tĂ© : bal, feux d’artifice, chants corse…

Marine de Meria

Dès le XIII la commune de Meria a une activitĂ© Ă©conomique importante, notamment grâce Ă  son commerce avec l’Italie : production de  vin, huile, fruits secs. Ces produits sont Ă©changĂ©s contre du textiles, produits manufacturĂ©s ou machines agricoles. Le territoire est protĂ©gĂ© par la tour gĂ©noise construite au XVIème siècle, et le port est de plus en plus actifs. L’exploitation d’une mine d’antimoine (minerai utile pour rendre le plomb plus rĂ©sistant) a permis Ă  la commune de se dĂ©velopper, pour compter jusqu’Ă  954 habitants Ă  la fin du XIXème siècle. Ce dynamisme Ă©conomique prend fin avec la fermeture de la mine en 1917, et le village perd peu Ă  peu ses habitants. L’Ă©cole a fermĂ©e en 1963, le bureau de poste est toujours prĂ©sent. Aujourd’hui, de nouvelles constructions apparaissent, des anciens bâtiments sont rĂ©novĂ©s pour accueillir des salles de rĂ©unions ou encore la bibliothèque municipale ouverte Ă  l’annĂ©e. Des sentiers de randonnĂ©es ont Ă©tĂ© amĂ©nagĂ© rĂ©cemment en direction de Caracu.

Macinaggio / Rogliano

Macinaggio est la marine du village de Rogliano et est Ă©galement le dernier village situĂ© sur la CĂ´te Est du Cap Corse. Plus grand port de plaisance du Cap avec 570 anneaux, Macinaggio s’anime principalement durant la pleine saison. Son port de plaisance peut accueillir jusqu’Ă  200 places de bateaux. Si l’on prolonge la visite en longeant le port vers le nord, on trouve le dĂ©part du sentier des douaniers. Le chemin est prĂ©servĂ© par le Conservatoire du Littoral, et 40 000 personnes le frĂ©quente chaque annĂ©e. Le tracĂ© mène les randonneurs vers la plage de Tamarone et la plage situĂ©e en face des Iles Finocchiarola. Le long des quais du port, on peut retrouver bars et restaurants les uns derrière les autres. On compte 5 hĂ´tels et une vingtaine de restaurants, donc quatre sont ouverts toute l’annĂ©e. Le village vit principalement du tourisme, d’Avril Ă  fin Octobre, et le secteur agricole est Ă©galement bien reprĂ©sentĂ© avec la prĂ©sence d’un vignoble AOC, et d’Ă©leveurs bovins, caprins et d’ovins.

Iles Finocchiarola

Au nord de Macinaggio se situent les Ă®les Finocchiarola. ClassĂ©es comme rĂ©serve naturelle depuis 1987, ces Ă®les sont accessibles par bateau d’excursions Ă  partir de Juin jusqu’en Septembre inclus. Lors des excursions en mer, on peut admirer la tour gĂ©noise en ruine de Santa Maria.

Barcaggio

Dans la commune d’Ersa, on peut s’arrĂŞter au village de Barcaggio. AnimĂ© principalement durant la pleine saison, ce village est placĂ© au plus proche de la mer avec une vue sur l’Ă®le de la Giraglia. Sa plage de sable fin et sa petite profondeur plaira aux petits et grands. Après la plage, on peut accĂ©der Ă  des dunes protĂ©gĂ©es. Enfin, si l’on se promène dans les hauteurs, on arrive sur une falaise oĂą se trouve la tour d’Agnello.

Le Col de la Serra

Au niveau du Col de la Serra, on accède Ă  un magnifique panorama. D’abord, une vue sur la cĂ´te ouest du Cap Corse. Puis lorsqu’on regarde vers l’horizon, on peut voir le plus haut sommet de la Corse, qui reste souvent enneigĂ© jusqu’au mois de Juin.

Le moulin Mattei

Si l’on s’arrĂŞte au Moulin Mattei, la vue sera tout aussi belle. Ce moulin Ă  vent restaurĂ©, est facilement accessible. D’un cĂ´tĂ© on peut observer l’horizon jusqu’Ă  voir l’Ă®le de Capraja, et mĂŞme par temps clair les terres françaises et italiennes. Et de l’autre cĂ´tĂ©, on peut voir, en direction de Centuri sur la cĂ´tĂ© ouest du Cap et jusqu’au sommet de Monto Cinto.

Centuri

Le village de Centuri, crĂ©Ă©e sous l’empire romain, se laisse visiter Ă  pied. Autour de son joli port de pĂŞche, se trouvent des maisons colorĂ©es au charme typique de la rĂ©gion, leurs toits Ă©tant recouverts de serpentins verts typiquement rĂ©gionaux. Son port de pĂŞche, datant de 1760, est aujourd’hui le plus important de la pĂŞche de langouste en France. Les restaurants au bord du port sont livrĂ©s par les pĂŞcheurs du village. Paoli a fait du village le port militaire de la nation Corse indĂ©pendante en 1757. Centuri est entourĂ© par des petites baies accessibles Ă  pied depuis le bord de route. La commune est l’un des lieux touristiques du Cap Corse grâce Ă  ses 4 hĂ´tels et 8 restaurants. Les sentiers de randonnĂ©es sont bien entretenus autour du village, qui relient les diffĂ©rents hameaux du port et certains d’entre eux permettent de dĂ©couvrir les paysages en hauteur sur la mer. Lorsqu’on s’Ă©loigne des cĂ´tes, le sentier « via romaine » permet de se rendre vers d’anciennes bergeries et d’emprunter le sentier romain de Centuri vers Macinaggio par le Col de Cateru.

Morsiglia

CrĂ©Ă© par les grecs avant J.-C., Morsigla a connu un dĂ©veloppement important Ă  l’Ă©poque mĂ©diĂ©vale. La qualitĂ© de son muscat Ă©tait reconnu Ă  l’Ă©tranger, notamment chez les allemands. Les familles importantes du village ont construit des tours, et demeures seigneuriales dans le but de protĂ©ger ses habitants de l’arrivĂ©e de pirates. La plus ancienne des tours est localisĂ©e au hameau de Pecorile. Le village abrite un nombre importante d’Ă©difices religieux, notamment le Couvent de l’Annonciation, construit au XV ème siècle. MalgrĂ© un dĂ©clin dĂ©mographique après la première guerre mondiale, le village, grâce Ă  son activitĂ© touristique, occupe une place importante dans le paysage du Cap Corse, notamment avec sa richesse patrimoniale et paysagère. Des structures d’accueil touristiques voient le jour (camping, gĂ®tes) ainsi que de nouveaux services. L’Ă©conomie viticole a toujours un poids important au sein du village.

La tour de Sénèque

La tour de SĂ©nèque est localisĂ©e entre le village de Luri et de Pino. On peut s’y rendre depuis le col de Sainte-Lucie, par une route menant au Couvent de Saint-Nicolas. Ce dernier a Ă©tĂ© transformĂ© en gĂ®tes (« Les GĂ®tes de SĂ©nèque »). Le monument est classĂ©, depuis 1840, au titre de Monuments Historiques.

Pino

SituĂ© dans les hauteurs, avec vue sur la mer, le village de Pino se trouve en plein milieu de la vĂ©gĂ©tation, entourĂ© par des eucalyptus, des figuiers de Barbarie de pins de laricio, d’agaves… Au milieu du XIXème siècle, Pino a su surmonter les difficultĂ©s de son relief difficile pour dĂ©velopper son agriculture, en mettant en place un système de retenue d’eau et de canaux d’irrigation Ă©tendu. On retrouve encore aujourd’hui les traces de cette activitĂ© au sein des diffĂ©rents hameaux du village. Ă€ l’Ă©poque, elle disposait d’une production de mĂ»res très dĂ©veloppĂ©e, avec les 2/3 des pieds du Cap Corse. La richesse du village est dĂ» Ă©galement Ă  l’Ă©migration des villageois vers Puerto Rico notamment, qui, Ă  leurs retrous construisaient des grandes maisons toscanes, ainsi que des tombeaux face Ă  la mer. On retrouve celui de la famille Piccioni, (sur la D80 avant d’arriver au hameau de Valle), oĂą sont dĂ©posĂ©s les cendres de la fille de Gustave Eiffel, et de son mari, diplomate et maire de Bastia.

Minervu et Marine de Giottani

Après avoir dépassé Pino, on arrive ensuite au village de Minerviu, un petit coin de paradis, parfait pour les haltes photos. Puis, on passe par la Marine de Giottani, avec son petit port de plaisance. Juste après, on retrouve Canari, village avec un magnifique clocher sur sa place et une vue sur la côte ouest et la mer. La commune de Canari a inauguré en 2008 le Conservatoire du Cap, où les visiteurs peuvent découvrir les costumes traditionnels de la région et des anciennes photographies. Chaque année, le village accueille le Festival international de chant lyrique, où des Masters Classes sont données et un concours a lieu.

Albo

Le petit village d’Albo possède de jolies plages de graviers fins. Depuis le sud de la plage, on peut admirer la tour gĂ©noise du village, qui se situe au haut de la falaise. Si vous souhaitez faire une petite balade au sein du village, il est prĂ©fĂ©rable de se garer Ă  l’extĂ©rieur et de remonter la ruelle pour arriver jusqu’au centre.

Nonza

Le village de Nonza se situe juste au dessus de la mer. Tout en haut du village, on peut remarquer un petit mirador construit en 1760. En partant de la place du village et en montant de nombreuses de marches, on arrive Ă  une tour gĂ©noise encore intacte dont la vue surplombe le village. Celle-ci est accessible au public et peut ĂŞtre visitĂ©e. En Ă©tĂ©, un photographe expose, au pied de la tour, ses photos prises depuis celle-ci. De cette tour, une lĂ©gende a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e. Elle raconte, qu’en 1768, après avoir Ă©tĂ© envahit par la France, des soldats auraient abandonnĂ© leur capitaine face Ă  la dĂ©faite. Le capitaine Casella, seul, aurait alors placĂ© des armes Ă  chaque fenĂŞtre de la tour, et courait d’un fusil Ă  l’autre pour tirer sur l’ennemi. Les français ayant cru avoir une armĂ©e consĂ©quente en face d’eux et en position de dĂ©faite, aurait stoppĂ© le combat et auraient demandĂ© des pourparlers. Ils auraient donc dĂ©cidĂ© de laissĂ© la troupe ennemi sortir librement. En sorti uniquement le capitaine. Du village de Nonza, provient la Sainte protectrice de Corse, aussi appelĂ©e Sainte Julie. Des fontaines dites miraculeuse, se situent sur le chemin amenant Ă  la tour gĂ©noise. Pour tout ceux qui souhaitent visiter le village, il est prĂ©fĂ©rable en pĂ©riode estivale de se garer Ă  l’extĂ©rieur et de remonter jusqu’au village Ă  pied. Au sud du village, on peut s’arrĂŞter et remonter Ă  pied jusqu’aux ruines du Couvent de St-François.

Marine de Farinole

Avant d’atteindre la Marine de Farinole, on arrive devant une magnifique plage de sable, une des seules dans le Cap Corse. C’est l’endroit idĂ©al pour se dĂ©tendre et prendre un bain de soleil. Quelques fois on peut voir des parapentes qui atterrissent ici. Non loin de la plage, il y a une autre tour gĂ©noise.

Patrimonio

Patrimonio est la rĂ©gion viticole la plus connue de l’Ă®le. L’activitĂ© a permis de se dĂ©velopper très rapidement grâce Ă  sa position gĂ©ographique, sur des pentes en roches calcaires. Au centre village et aux alentours, près de 33 caves viticoles accueillent les visiteurs pour une dĂ©gustation et obtenir les meilleurs cĂ©pages. On peut retrouver la majoritĂ© d’entre eux sur la Route des Vins. L’Ă©glise Saint-Martin, du XVIIème siècle est classĂ© au titre des Monuments Historiques depuis 1939. Au coeur du théâtre de verdure, est plantĂ© la statut-menhir « U Nativu », du VIIème siècle avant JC. Tous les ans, au cours dĂ©but Juillet, se dĂ©roule « Les nuits de la Guitare », oĂą les plus grands noms de la chansons se sont dĂ©jĂ  produits.

Saint Florent

Le village est animĂ© tout au long de la pĂ©riode estivale autour de son port de plaisance et de sa place principale, au pied des remparts de la Citadelle. Elle fut construite au milieu du XVème siècle, et est classĂ©e depuis 1994. La plage de la Roya, longue sur 3km, est facilement accessible pour les familles, bien protĂ©gĂ©e lors du temps venteux. Depuis la plage, on a une vue sur la baie et la ville de Saint-Florent. Au bout de la plage, on trouve le point de dĂ©part pour le sentier du littoral (anciennement Sentier des douaniers) de Saint-Florent. Une randonnĂ©e sur 2-3 jours vous mènera Ă  travers le dĂ©sert des Agriates, ou jusqu’au phare de Formali, pour une marche de 2-3 heures aller/retour.